La Fille de l'Assasin

Publié le par Fred

La Fille de l'Assasin est le deuxième tome de la nouvelle série de Robin Hobb, Le Fou est l'Assassin, se situant quelques années après l'Assassin Royal, le cycle qui l'a rendu célèbre. La critique du premier tome est disponible ici.

Tout d'abord, petite remarque sur Pygmalion, qui prouve une fois de plus qu'ils ne savent pas faire un résumé intéressant sans dévoiler beaucoup trop d'éléments tardifs de l'intrigue quand d'autres auraient suffit et sont eux passés sous silence. Si vous n'avez pas lu le quatrième de couverture... NE LE FAITES SURTOUT PAS ! Cela vous gâcherait le plaisir !

Fitz et Abeille sa fille étrange apprennent à se connaître petit à petit en l'absence de Molly, et tente de redonner vie à Flétribois tant bien que mal. Sans nouvelles du Fou, Fitz met un grand coup de collier pour ranimer sa terne demeure : l'arrivée de Evite, la protégée de son vieux mentor complique considérablement les choses... Un caractère de cochon, des goûts de luxes, la jeune noble gâtée tente de mener son monde à la baguette... nonobstant le fait qu'initialement elle est censé être la pour échapper à des assassins !

L'histoire nous est racontée ici tantôt du point de vue de Fitz, tantôt de sa fille. L'ajout d'un point de vue souligne les bonnes vielles habitudes de mystère de notre ex-assassin favori, donne un nouveau point de vue sur plusieurs situations conflictuelles et en rend d'autres très touchantes (et beaucoup moins mélancoliques, Fitz étant fidèle à lui-même). J'avais un peu peur que le changement de génération dans le récit dénature/passe à la trappe Fitz, heureusement il n'en est rien. Le contraste de caractère entre la fillette et l'assassin est parfois saisissant. Malgré tout il y a des terrains d'entente, et certains passage m'ont tiré une petite larme devant la narration du bel amour entre ce père et sa fille si atypiques !

Dans ce deuxième tome qui fleure le grand nettoyage de printemps, l'action et la tension sont plus présents, et des éléments de l'intrigue prennent vraiment forme. Cela étant, il faudra faire cogiter vos neurones et secouer votre imagination pour deviner la clef à plusieurs problèmes bien mystérieux. On est après tout dans l'équivalent de la fin du premier tome VO, et donc toujours dans ce fameux tome d'introduction dont je vous rabâche sans cesse les oreilles.

L'aventure reprend, et les nouveaux personnages principaux sont définitivement bien implanté pour une nouvelle aventure !

Critique du volume 3 disponible ici.

Publié dans Fantasy, Dark, Hobb

Commenter cet article