J'ai demandé à la lune

Publié le par Fred

L'Appel de la Lune est le premier tome de la série Mercy Thompson écrite par Patricia Briggs. Une histoire de style fantastique pour changer un peu de la fantasy, avec loups-garous et vampires.

En bref : Une petite partie des créatures magiques vivant depuis des siècles parmi nous incognito ont finalement fait leur coming out. Pendant que l'humanité en est encore à assimiler difficilement les gentil Faeries qu'on leur a présenté, les autres plus mégalomanes, les vampires, loups-garous et autres joyeusetés tentent de se faire discrets. On suit les péripéties de Mercy, garagiste experte et métamorphe à partir du moment ou un jeune loup-garou perturbé viens lui demander de l'aide et se fait trucider sur le pas de sa porte. Que son voisin soit un loup Alpha avec une obsession pour le contrôle n'inquiète pas Mercy outre mesure, après tout elle est déjà amie avec un vampire possédant un minibus scoobidoo...

J'ai commencé à lire Mercy Thompson franchement à reculons. Depuis Twilight le mythe des vampires effrayants et des créatures poilues qui font "Ouaf" a radicalement changé pour mon plus grand déplaisir. Maintenant le coté torse luisant, passé sombre et mystérieux a apparemment pris le dessus, instaurant l'ère d'une tension sexuelle atypique. Que notre héroïne soit voisine d'un loup garou BCBG et amie d'un vampire me laissait présager une suite à l'eau de rose, baignant dans le mièvre et sans scénario.

Heureusement ce n'était pas le cas. Bien que jonglant avec un certain nombre de stéréotypes du genre, l'auteure à néanmoins pris la peine de construire sérieusement ses personnages et son univers, brisant par là même un certain nombre de clichés. On évite également pas mal de lourdeurs/redécouvertes habituelles aux loups garous/vampires/zombis.

Par exemple, le fait que Mercy elle même soit capable de se transformer en coyote et ait déjà une certaine expérience du surnaturel fait qu'on on évite le point de vue du parfait néophyte. Oui les vampires boivent du sang, pas la peine de prendre un air horrifié, oui les loups-garous sont querelleurs et violents par nature, et bien entendu que certains personnages les plus excentriques que l'on peut croiser dans la rue sont en fait des créatures surnaturelles déguisées. Ouf ! On n'a pas eu besoin de s'appesantir dessus cinquante pages et on a plus de temps pour le scénario bien ficelé et qui avance d'autant plus vite !

L'héroïne n'abandonne pas ici tout contrôle en proie à une passion pour l'une ou l'autre des créature du coin, mais au contraire reste farouchement indépendante. Et elle le fait savoir à quiconque n'est pas d'accord. Par exemple, son voisin Alpha, maniaque du contrôle et de la propreté a la chance immense d'avoir (comme par hasard) une voiture totalement déglinguée stationnée sous sa fenêtre. Et après chaque désaccord avec Mercy, la voiture devient encore plus laide après avoir perdue quelques pièces ou gagnée quelques rayures. Et un loup-garou agacé c'est toujours très drôle (de loin en tout cas).

En plus la société même où les personnages évoluent a consciencieusement été repensée en fonction du surnaturel qu'on y a ajouté. Par exemple, le bon vieux racisme a quasiment disparu, au profit d'une toute fraîche xénophobie galopante. la police se sait face à des situations inexplicables et commence à se demander s'il n'existe pas d'autres créatures de l'ombre dont on n'a pas encore révélé l'existence au monde. Il existe une banlieue où sont censé vivre toutes les créatures bizarres. Des Faeries se sont spécialisés dans la création de camouflages pour éviter ce gettho. La société loup-garou avec son système de gouvernement primitif est intéressante et bien expliquée. Et ainsi de suite... beaucoup de bons éléments donc !

Mais il y a toujours un "mais". Et parfois même deux dans la même phrase. Mais, donc, face au succès du premier tome l'auteure a continué la série. Et si on y retrouve bon nombre des qualités du premier tome, il y a quand même une perte progressive de la qualité. L'élément romance devient plus présente (après tout pourquoi pas, j'ai des émotions moi aussi), les intrigues amoureuses se multiplient, jusqu'à ce que progressivement, une demi-douzaines de livres plus tard, la moindre ambition de scénario sois noyée sous les projecteurs des nouveaux feux de l'amour. En gros tout le monde aime/couche avec tout le monde, ou l'était/faisait, ou l'envisage pour un futur proche. Avec pleins de triangles amoureux forcés. Là où l'appel de la lune précisait bien qu'entre son caractère bien trempé et son physique quelconque Mercy avait quelques problèmes sentimentaux, par la suite... et bien à peu près toute la gente mâle est aux petits oignons pour elle. Sans exception. Et là je dit non : je veux une vraie histoire, avec des personnages qui ne sont pas défini jusque comme des ressorts amoureux, une vraie personnalité, de l'action, une tasse de chocolat chaud et la paix dans le monde. Et à CHAQUE FOIS, je suis déçu : personne n'a réussi à m'apporter tout ça à la fois.

Au final, malgré les quelques défauts qui arriverons plus tard, il y a quand même pas mal d'excellentes choses à lire, notamment dans ce très bon premier livre. Comme quoi si on sort des genres dont on a l'habitude on peut quand même avoir de bonnes surprises.

Publié dans Fantastique, Romance, Divers

Commenter cet article