Cœur d'Acier

Publié le par Fred

Cœur d'Acier est le premier tome de la trilogie du même nom, écrit par mon auteur favori, j'ai nommé Brandon Sanderson. Il s'agit une fois de plus d'un roman de fantasy, avec des éléments magiques encore plus étrange que d'habitude

En bref : il y a dix ans les Epiques ont ravagé la Terre, balayant toute forme de gouvernement devant eux et s'imposant tyrans de leurs nouveaux empires locaux. Cœur d'Acier est l'un des plus puissants de ces nouveaux souverains aux pouvoirs démentiels. Outre une faculté de transformer n'importe quoi de solide en métal, il vole comme notre super-héros en slip préféré et est également quasiment invulnérable. C'est aussi une ordure de première qui a tué à ses début le père de David un gamin qui n'avait rien demandé à personne. David vire légèrement à l'obsession après ça et devient le premier Geek des Epiques, avec une spécialisation simple : trouver le défaut de leur cuirasse et rejoindre les fameux Redresseurs, les tueurs d'Epiques.

Il y a dix ans, Calamité à fait son apparition dans le ciel nocturne. Ca ressemble à une grosse étoile rouge, ça brille comme une étoile. Et ça a donné pour une raison encore inconnue des pouvoirs totalement aléatoires à des individus. Et accessoirement ça leur a enlevé toute modestie et respect pour la vie humaine. Le massacre n'a pas tardé. Le père de David était de ceux qui croyaient que finiraient par venir d'autres Epiques, des "bons" cette fois pour équilibrer la catastrophe que sont les premiers. Il est mort peu après et David entame son encyclopédie sur les Epiques la rage au cœur. Pendant ce temps Cœur d'Acier prend le contrôle de la métropole (en cassant des bâtiments à mains nues la moitié du temps) et s'installe confortablement avec quelques vassaux disposants de pouvoirs presque aussi considérables que les siens.

David va faire de son mieux pour se faire recruter dans l'une des bandes de Redresseurs. Après dix ans passés à se préparer il en connaît des choses sur ses ennemis. Il sait plutôt bien tirer, a l'habitude de surveiller ses futures cibles et pense donc faire une recrue de choix. Il va à la rencontre du Professeur, un scientifique du génie qui chapeaute l'extermination de sur-hommes et de Megan la fine gâchette sexy pour qui David a craqué dès la première minute. Il y a aussi Abraham le musclé sensible, Codi l'irlandais superstitieux et Tia, l'accro au coca la plus concentrée sur l'objectif qu'on puisse trouver.

Si on ajoute à ces joyeux lurons David, son manque de sociabilité flagrant (vous vous rappelez ? pas d'amis, de loisir ou d'activité quelconque pendant dix ans, à part sa petite vendetta) et sa propension désastreuse à faire des métaphores vaseuses, l'équipe est plutôt mal partie. Enfin... ils ne vont pas baisser les bras pour si peu !

Cœur d'Acier est l'une des saga les plus fun qu'il m'ait été donnée de lire. Evidemment on retrouve la patte de Sanderson, mais ici c'est plus que teinté d'une grosse dose d'humour. Entre le système de magie totalement random, avec les faiblesses des épiques parfois très étranges, les personnages et leur comportement totalement risible, et surtout les interactions entre eux il y a de quoi se fendre la poire. Notamment entre David et Megan qui forment un duo improbable, avec lui qui tente de l'impressionner et d'avoir l'air cool et elle qui le regarde avec une bonne dose de dédain.

L'action s'enchaîne assez rapidement une fois l'équipe formée, et on n'a pas le temps de s'ennuyer. Bien sûr certaines relations sont cousues de fil blanc, mais heureusement il y a assez de bonnes surprises pour compenser, surtout si comme moi vous avez mis votre cerveau en pause pour apprécier cette œuvre délirante. Un premier tome plus que correct et facile à lire si vous cherchez par où débuter cet excellent auteur.

Publié dans Fantasy, Sanderson

Commenter cet article