Les héros meurent aussi

Publié le par Fred

Les héros meurent aussi est un petit bijou méconnu de Science-Fiction/Fantasy écrit par Matthew Woodring Stover.

En bref : dans une Terre du futur aux forts relents dystopiques, tout le monde s'installe pour regarder le show à la mode : Autremonde. Des acteurs surentraînés sont projetés grâce à la technologie à l'autre bout de l'univers, infestant littéralement toutes les couches d'une société cosmopolite pour y vivre leurs aventures. Tandis que l'élite sociale terrienne savoure son pop-corn métaphorique les ingérences des acteurs maintiennent Autremonde en plein chaos. Au milieu d'elfes magiques vérolés, d'une guilde de mendiants estropiés, faisant face à des demi-dieux au pouvoirs prodigieux, les acteurs font face à tous les dangers pour la gloire... et surtout faire grimper l'audimat !

Caine est l'un des meilleurs combattants et acteurs qui se trouvent sur Autremonde. Largué par sa compagne elle aussi actrice, il est en pleine dépression et hésite à lâcher son rôle si populaire (et lucratif pour les studios). Seulement pendant que lui se tourne les pouces, le gouvernement d'Autremonde est en pleine crise de paranoïa. Quelque chose cloche avec ces étranges individus qui apparaissent toujours dans les moments de crise et disparaissent sans laisser de traces. Encore et encore, une poignée d'individus est toujours au mauvais endroit au mauvais moment, ça ne peut être pas une coïncidence, "quelqu'un" cherche à faire flancher l'empire. L'empreur-Dieu Mael'Koz lance la chasse aux sorcières, et les acteurs terriens doivent maintenant faire particulièrement attention à leur matricule. Particulièrement investie dans une mission de sauvetage, la femme de Caine, connue localement comme l'héroïne Pallas Ril est alors capturée, promise à une mort violente.

Caine décide d'aller la sauver. Car oui, il a beau être une super-star aigrie sur Terre, un tueur implacable là bas, et une ordure de première dans les deux cas, il aime malgré tout sa future ex-femme. Les studios acceptent de le renvoyer sur-place, mais à une condition : il devra en profiter pour tuer l'empereur-Dieu en personne, faire monter l'audimat, le tout en pleine guerre civile !

Au milieu d'une société exotique et divisée, Caine doit accomplir sa mission, malgré les bâtons dans les roues que lui met le studio. Les spectateurs doivent apprécier un spectacle qu'on leur a vendu à prix coûtant, il ne faudrait pas que les choses soient trop faciles ! Si on pouvait profiter de l'occasion pour faire la pub des précédentes aventure de Caine, retomber sur sa némésis et rajouter un maximum de péripéties les spectateurs seraient ravis.

Bien sûr il faut aussi compter avec les autres acteurs ambitieux et avides de se faire un nom en détrônant le numéro 1... Accessoirement le fait que la compagne de Caine ne l'aime plus et n'a pas envie d'être ramenée sur Terre en laissant mourir sur place des gens qui comptaient sur elle pour échapper au dieu sanguinaire doit être mentionné.

Les héros meurent aussi est une véritable épopée très peu connue, pleine d'action, de cultures différentes, avec une bonne dose de violence crue, mais aussi des plans retors, des alliances instables où personne ne sait plus vraiment qui ment à qui et pourquoi, de la magie régie par des règles floues, le tout dans un univers médiéval baroque, et sous l'œil réjoui par une société humaine véreuse totalement accro à son feuilleton. 
Un petit bijou que je vous recommande vivement !

Publié dans Fantasy, Favoris

Commenter cet article