Les tatouages, c'est cool !

Publié le par Fred

L'Homme Rune est le premier tome du Cycle des Démons, de Peter V. Brett. Au vu du nom il sera facile pour le lecteur avisé de déduire qu'il s'agit d'un cycle de fantasy !

En bref : Quelques siècles après l'effondrement de toute notre civilisation, l'humanité est retournée à un âge médiéval et lutte pour sa survie. La raison en est simple : la nuit des démons sortent des entrailles de la terre et viennent les massacrer. Le cycle des démons c'est l'histoire d'un homme qui s'était juré de ne plus jamais céder face aux engeances maudites et d'une femme déterminée à sauver ses proches quel qu'en soit le prix.

C'est du drame dans chaque histoires, des amours impossibles, d'autres simplement voués à l'échec. Des trahisons qui vous font grincer des dents, des amis fidèles jusqu'au bout, des parents adoptifs pleins de défauts mais aimants, des villageois plus bêtes que leurs pieds et des nobles qu'on veut étriper. Et aussi un démon manchot qui poursuit un gamin pendant vingt ans. En un mot comme en cent, il se passe plein de choses passionnantes, lisez cet excellent livre !

Arlen n'est qu'un jeune enfant un peu plus téméraire que la moyenne lorsque son monde bascule. Jouant à rentrer le plus tard possible dans la sécurité de la ferme familiale, il défie régulièrement les démons de l'attraper... avant que le soleil se couche. Quand ils sont là, il fait comme tout le monde et tremble de peur à l'intérieur des murs couverts de runes protectrices. Mais les vieille connaissances se perdent, les runes ne sont plus aussi puissantes qu'autrefois et très mal entretenues pour couronner le tout. Un jour un drame se produit et Arlen perd un être cher. Bien que tout le monde assure le jeune garçon qu'il n'aurait rien pu faire, ce dernier en conçoit une amertume qui le hantera des années. Jamais plus il ne laissera sa peur décider pour lui, jamais plus il n'abandonnera quoi que ce soit aux démons.

Saisissant la première occasion, il fuit son village natal pour devenir Messager. C'est-à-dire un genre de facteur appointé par le gouvernement. Et accessoirement les seuls à risquer chaque nuit leur vie à traverser les espaces désolés qui séparent les villes. De véritables héros qui maintiennent la cohésion entre les éparses villes humaines, détenteurs de la connaissance des runes et protecteurs du royaume. La route évidemment sera longue et difficile, mais Arlen est déterminé à réussir, quitte à se tatouer des runes à même la peau.

Leesha de son coté est la fille du couard d'imprimeur local et d'une mère au caractère aussi bien trempé qu'infidèle. Autrement dit, la vie n'est pas forcément rose tous les jours pour la timide jeune fille. Heureusement pour elle, la vieille Cueilleuse du village la prend sous son aile. Et il ne s'agit pas d'aller ramasser des pissenlits ! Entre conseils sagaces pour contrôler les grosses brutes imbéciles du village et la maîtrise de puissants poisons et d'autres substances efficaces contre les démons, Leesha va vivre une véritable émancipation.

Je ne rentrerai pas plus en avant dans l'histoire pour ne pas dévoiler des moments clefs de l'intrigue, mais j'ai beaucoup aimé le cycle des démons, particulièrement ce premier tome. L'auteur a su me faire ressentir une grosse dose d'empathie et de sympathie pour le jeune Arlen et les autres personnages sont eux aussi attachants. Roger l'apprenti-jongleur par exemple, qui tente de jouer au héros entre deux pitreries. Ragen le Messager et son épouse Elissa qui prennent Arlen sous leur aile ont également sur gagner mon affection malgré leurs défauts.

Ce premier volume est un tome d'introduction, et, s'il y a une solide dose d'action, l'histoire est en revanche plus centrée sur les personnages et leur évolution. Véritable construction du background, les ellipses judicieusement situées nous narrent vingt ans de vie de nos personnages afin de bien placer la trame principale. Résultat : on suit bien mieux le comportement des personnages, même si eux-même ont du mal à comprendre les extrêmes où leur compagnons en sont réduits.

Dernier point et non le moindre : il y a du drama. J'adore le drama. J'en mangerai à toutes les sauces et je n'en ai jamais assez. Plus sérieusement, on sent bien en parcourant ces pages que l'auteur a pris plaisir à construire son univers et à y placer de solides fondations. Les enjeux sont importants et se font bien ressentir. Par exemple j'ai tellement apprécié la trahison dont est victime Arlen à un moment (dans le sens où elle m'a affecté) que ça a totalement changé mon point de vue sur le deuxième tome ou cette trahison prend encore de l'ampleur.

Publié dans Fantasy, Favoris

Commenter cet article