Plus dure sera la chute

Publié le par Fred

Des Fleurs pour Algernon est un drame basé sur un postulat digne de SF écrit par Daniel Keyes. Il a ceci de particulier qu'il est narré sous la forme d'un journal par le personnage principal.

Algernon est une petite souris blanche de laboratoire sur laquelle on a pratiqué des expériences biologiques visant à améliorer l'intelligence. L'une de ces expériences est un franc succès au point que l'on décide alors de façon optimiste (pour ne pas dire totalement stupide, non scientifique et amorale) de l'appliquer aux êtres humains... enfin, pas n'importe lesquels !

Charlie Gordon est un attardé sans compromis : enfant crétin dans un corps d'adulte, bavant, ne comprenant pas grand chose à ce qui l'entoure, et sans réels amis si l'on excepte un femme chargée de l'étudier et qui éprouve de la compassion (et de la pitié) pour lui. Quand on lui propose comme un bonbon à un enfant de le rendre intelligent, il saute sur l'occasion.

A travers ses yeux, nous suivons son compte rendu de sa vie avant et après le fameux sérum. Les premières pages sont difficiles à lire tant le langage simplet et bourré de fautes de Charlie est fidèle à ses capacités limités. Le lecteur éprouvera un certain malaise, éprouvant tant de pitié mêlée d'inconfort faces aux situations que Charlie subit. Unanimement considéré par son entourage comme un sous-être, Charlie distingue de plus en plus la réalité qui l'entoure. Le sérum est un succès, il émerge de son cocon protecteur. Lui qui était idiot mais heureux malgré tout se rend compte que ses amis se rient de lui, et avec son intelligence croissante en vient à détester tout ce qui faisait son ancienne vie.

Exposé à des conférence comme un singe savant, Charlie se rebelle : il était certes idiot, mais malgré tout humain, et même s'il est devenu sujet d'expérience il le reste et a des sentiments ! En quelques semaines son intellect décuplé le fait prendre conscience du monde qui l'entoure et sur lequel il porte un jugement amer car la femme qu'il aimait est encore plus inaccessible qu'auparavant, si c'est possible. Charlie dépasse en effet tout le monde sur le plan intellectuel désormais. Après avoir été furieux de la condescendance des autres à son égard, il se met a reproduire malgré-lui le même comportement. S'il n'est plus heureux, au moins peut il dominer par sa logique ce monde qui l'a tant blessé.

Mais Algernon la souris va mal... de plus en plus agressive, elle semble régresser chaque jour. Hélas, la vérité s'impose très vite : le sérum ne fonctionne que pour un temps, et plus l'intelligence du sujet est améliorée, plus rapide et plus violente est la chute. Charlie est confronté à l’inéluctable : il se sent régresser, diminuer. L'horreur le prend, et le voilà forcé de raconter sa descente aux enfers...

Un drame écrit il y a plus de cinquante ans, toujours aussi percutant, toujours aussi sensible. Je lis très peu ce genre de littérature, malgré tout Des Fleurs pour Algernon est un livre qu'on ne peut plus jamais oublier une fois lu.

Publié dans Drame, Divers, Favoris

Commenter cet article