Best of Books n°2 : Le Dernier Vœu

Publié le par Fred

La série Best of Books référence des passages de livres qui m'ont particulièrement plu. Cette fois-ci, c'est un extrait du Dernier Vœu, le premier tome de la Saga Sorceleur que j'ai choisi.
 
La scène se passe en rase-campagne, le Sorceleur Geralt, tueur de montres et son ami humain Jaskier sont capturés par des Elfes. Ces derniers volent des récoltes pour les ramener dans les quelques enclaves qu'il leur reste, encerclées par des terres humaines progressant sans-cesse. Le chef Elfe, Filavandrel a prononcé une sentence de mort pour les deux amis, ce qui a quelque peu énervé Geralt qui se lance dans un des monologues plein de hargne qui font tout le charme du personnage (et qui contribuent grandement à lui faire des amis aussi)
 

- Vous êtes pitoyablement ridicules, avec vos petits sacs de semence volés sur vos chevaux de somme, avec cette poignée de grain avec laquelle vous prétendez survivre. Et avec votre mission censée vous faire penser à autre chose qu'à votre extermination prochaine. Car tu sais bien que c'est la fin, que plus rien ne sortira de terre et ne naîtra sur vos hauts plateaux, que plus rien ne vous sauvera. Mais vous avez une grande longévité, vous vivrez longtemps, très longtemps dans un isolement que vous aurez choisi avec arrogance, de moins en moins nombreux, de plus en plus faibles, de plus en plus amers.
Et toi, tu sais ce qui se passera, Filavandrel. Tu sais qu'alors les jeunes gens désespérés, au regards de vieillards centenaires et le jeunes filles fanées, stériles et malades comme Toruviel, conduiront dans les vallées ceux qui seront encore capable de tenir des glaives et des arcs. Vous descendrez au devant de la mort dans les vallées en fleurs, en souhaitant mourir dans la dignité, au combat, et non pas gisant sur des grabats, terrassés par l'anémie, la tuberculose et le scorbut. Alors, Elfe à la si grande longévité, tu te souviendras de moi. Tu te souviendras que tu me faisais de la peine. Et tu comprendra que j'avais raison.
 

J'ai choisi cet extrait tout d'abord parce qu'il est cool. C'est mon blog, donc c'est un argument valide si je le décide, non ? Et plus sérieusement car il résume à lui tout seul l'ambiance de la saga Sorceleur, du caractère de son personnage principal Geralt (de sa morgue provocatrice surtout) et le côté dramatique et désespéré qui baignent totalement l'univers des livres.
 
D'un côté les humains sont en pleine expansion moyen-âgeuse, repoussant ou assimilant les autres races comme les Nains ou les Elfes. Geralt au milieu du chaos est considéré comme un paria par tous les partis. Sa grande expérience et sa colère lui font prononcer des paroles qui pourraient bien s'avérer prophétiques. En effet, les Elfes, poussés au désespoir face à une menace d'extinction (ou de perte totale de leur culture) pourraient bien se lancer dans un dernier baroud d'honneur.
 
Dans deux tomes à partir de se passage s'ouvre le livre intitulé Le Sang des Elfes, on se doute donc que ces derniers ne vont pas tomber dans l'oubli sans se battre... et compliquer la vie de notre mutant préféré et de sa fille adoptive par la même occasion !

Publié dans BoB, Hors-serie

Commenter cet article