Késako ?

Publié le par Fred

Un article un peu spécial, visant à clarifier les (nombreuses) catégories qu'on utilise quand on parle bouquins. Car oui, ce n'est pas forcément évident de distinguer la fantasy du fantastique, de savoir ce qu'est le steampunk, ou si on a affaire à une dystopie ou à une simple anticipation.

Pour ne pas trop s'éparpiller je vais me restreindre ici aux genres liés à l'imaginaire (bye Zola !) et ne parler que des principales catégories. Pardon d'avance si j'oublie LA catégorie que vous préfériez !

Tout d'abord, on a les deux super-catégories un peu fourre-tout : la science-fiction et la fantasy. Je vais découper cet article en deux pour y développer les sous-genres de chacun (ou celles qui s'en rapprochent).

La Fantasy

En gros : il y a de la magie. Ou des créatures surnaturelles. Ou quelque chose qui n'existe pas. Simple, non ? Le pire c'est que même la science-fiction peut être rattachée à la fantasy, quand la part de science devient tellement incroyable qu'on peut l'assimiler à de la magie (comme l'a dit l'écrivain  Arthur C. Clark). Si le livre est bien fichu, il n'y aura pas ces fameux éléments surnaturels QUE pour faire joli et nous étonner. Au contraire tout un univers, une société ou simplement des personnages seront bâtis autour, s'adaptant de façon intéressante à des hypothèses de base farfelues.

En général on découpe la fantasy en 3 sous-genres principaux

Light Fantasy

Bien qu'historiquement la light fantasy soit la première apparue sous forme de petites bd, aujourd'hui c'est probablement la catégorie la moins bien considérée car "peu sérieuse/trop gentillette". C'est un genre caractérisé par son ton léger, souvent humoristique. Les personnages sont jeunes et l'histoire se fini bien (enfin généralement). Les péripéties sont vécues comme des aventures intéressantes et pas trop traumatisantes (ou alors atténuées par de l'humour) : le tout est en tout cas bon enfant. On peut citer dans 3 registres différents Lanfeust de Troy (BD), Le Donjon de Naheulbeuk (MP3), ou la Belgariade. A noter que la crédibilité n'est absolument pas un critère pour un bon roman de light fantasy, comme dans Les Annales du Disque Monde, où le monde est plat, en équilibre sur le dos d'éléphants eux-même sur le dos une tortue céleste. Rien que ça !

Heroïc Fantasy

Le genre le plus connu, produit souvent en masse par des auteurs moins connus qui viennent noyer les pépites du genre à ne pas manquer. OUI, je ne suis pas objectif, mais en même temps si vous vouliez une définition classique il fallait lire les pages wikipédia. Non ! Restez !
Bref, homme ou femme on a affaire à un gros dur, qui tape fort, va vivre des aventures musclées et se frayer un chemin jusqu'à son objectif final (en général sauver le monde et/ou ses propres fesses). Étonnamment c'est un genre plus subtil qu'il n'y parait ! Si, si je vous assure... Car le fait d'être considéré (à tord ou à raison) comme un héros vous donne des responsabilités considérables. Il va dont falloir produire du jus de cerveau pour résoudre des problèmes moraux/philosophiques. Ou pas du tout. C'est selon : parfois l'aventure est si prenante que le scénario passe un peu à la trappe et on ne s'en aperçois pas. On peut cité l'Épée de Vérité, l'Assassin Royal, Druss la Légende, Xéna la guerrière et bien d'autres

Dark Fantasy

Alors là, on ne rigole plus. Du tout. Comme le nom l'indique c'est le genre de fantasy le plus sombre. Les personnages vont en baver : un monde plus violent, plus pessimiste. En général des notions de bien et de mal plus floues ce qui permet une réelle réflexion sur les actions des personnages et leurs dilemmes. D'ailleurs le genre se veut réaliste dans son pragmatisme. Imaginez vous dans un univers totalement chaotique, pour survivre vous auriez tendance à agir en pensant à votre poire d'abord, et seulement ensuite, éventuellement, si vous êtes bien luné, à des concepts abstraits comme la moralité et la justice. Plus sérieusement : les enjeux sont toujours hauts que ce soit pour le/les héros qui veulent sauver leur peau ou le monde entier qui est mal barré. On peut cité la saga Sorceleur, La compagnie Noire, l'Ange de la Nuit, le Trône de Fer.

Fantastique

Souvent confondu avec la fantasy, le fantastique est pourtant un genre à part. Pour faire simple disons que dans la fantasy la magie/les créatures étranges sont acceptés comme des choses normales (plus ou moins), tandis que dans un roman fantastique il déclenchera l'horreur ou la peur. Il s'agit plus d'une irruption dans un monde "normal" dont on se serait bien passé. Par exemple, Harry Potter est narré du point de vue des sorciers, passé la surprise de la découverte, la magie est normale. Si on avait raconté la même histoire chez les Moldus en revanche, l'apparition d'un Voldemort décidé à tous les massacrer aurait fait un sacré roman fantastique. Le travail de l'auteur insiste beaucoup sur l'ambiance sombre (ou simplement mystérieuse), et on retrouve beaucoup d'éléments de l'imaginaire sexuel. Car oui les suceurs de sang et hommes poilus qui aboient sont très populaire. Le genre fantastique a d'ailleurs beaucoup évolué (changé en tout cas) depuis Twilight, vers le genre romantique/vampire/loup-garous. On peut citer par exemple Dracula, Lockwood & Co, la plupart des Stephen King, les premiers tomes du Cycle des Démons, idem pour le début de Twilight.

Médievale et Historique

Catégorie assez explicite celle-ci. Se définie généralement par un monde dans le passé (plus ou moins fidèle à notre histoire, et remanié par l'auteur) où les éléments imaginaires sont peu présents. On se tape dessus à grand coup d'épée et la magie ne vient généralement pas perturber la fête. L'exemple le plus populaire est sans doute Game of Thrones. Chez les auteurs français il y a aussi Jarwoski avec Gagner la Guerre.

Science-Fiction

C'est l'histoire de gros vaisseaux qui tirent sur d'autres vaisseaux avec des lasers rouges !
En tout cas c'est ce que croit le péon lambda qui n'a rien lu dans le genre à part les plus mauvais romans et qui vous méprise du haut de ses pavés ennuyants (mais "classiques") à la française. En vrai la Science-Fiction c'est notre monde auquel on ajoute une nouvelle technologie (ou un gros tas de technologie) inconnue et/ou on rencontre des extra-terrestres. Et comme notre monde change, ses personnages aussi, miracle la société qui en découle est elle aussi très différente et passionnante (si l'auteur à bien fait son job). Contrairement à la croyance populaire la SF ne se passe pas forcément dans le futur !

Space Opera

Le plus populaire des sous-genres de SF. Il se distingue beaucoup par son côté ballade dans l'espace. Une ou plusieurs personnes vont ainsi découvrir une ou plusieurs planètes exotiques, voyager dans un vaisseau, bref repousser les frontières de l'inconnu. L'aventure peut se dérouler souvent dans l'espace (avec son quota de combats spatiaux), on pense alors aux célèbres Star Wars ou Star Trek, mais aussi n'être qu'un prétexte au développement d'une culture totalement étrangère sur une planète très différente de la notre. Il y a notamment Jack Vance qui bâtit 20 sociétés différentes dans autant de livres sur autant de planètes !

Steampunk

Il s'agit d'une Uchronie qui se déroule en pleine révolution industrielle (XIXème siècle donc). La technologie de l'époque est alors remaniée, en général par l'irruption de quelque chose de pas net. Ca peut être un voyageur temporel, des extra-terrestres, une découverte spectaculaire etc... La société change nettement et gagne un côté baroque. Les Voies d'Anubis est un des premiers ouvrages du genre même si beaucoup d'œuvres de steampunk ont été influencées par Jules verne (Ving mille lieues sous les mer, De la Terre à la Lune, etc..)

Anticipation et Dystopie

Ces deux genres sont très proches et racontent une histoire ou globalement tout va mal. Dans l'anticipation l'auteur anticipe notre futur (sans déconner...) qui n'est généralement pas très brillant. Même quand les choses ne sont pas si dramatique il y a toujours des éléments perturbants. Asimov et son cycle Les Robots en est un bon exemple, décrivant une évolution possible de notre société. Spoiler Alert, à un moment l'humanité fait un gentil petit complexe de Frankenstein après avoir créé des machines dociles, certes, mais significativement plus intelligentes. La dystopie est encore plus extrême puisque les choses vont objectivement mal dans une société qui contrôle/manipule/rend les gens malheureux. L'opposé d'une utopie quoi ! Par exemple il y a Hunger Games ou encore Farenheit 451

 

En conclusion

Il existe encore de très très très très nombreux genres différents. Pire, beaucoup de ces genres se recoupent mutuellement. Les définitions ont tendance à varier selon la personne à qui on s'adresse. Si vous avez un doute, utilisez le terme fantasy qui passe à peu près partout. Si vous voulez raffiner après vous pouvez vous baser sur mes définitions biscornues ou aller ouvrir un dictionnaire. Attention toutefois, comme il s'agit d'un domaine hyper-spécialisé vous risquez de tomber sur des généralisations ou des termes vagues !

Publié dans Hors-serie

Commenter cet article