La chasse aux fantômes

Publié le par Fred

L'escalier Hurleur est le premier tome de la série fantastique Lockwood & Co de Jonathan Stroud.

En bref : Londres, XIXème siècle, les fantômes et apparitions de tous types apparaissent de plus en plus fréquemment depuis l'Incident, il y a trente ans. Seuls les plus jeunes individus ont une assez grande sensibilité pour voir les apparitions de l'au-delà, mais quel que soient leur âge les victimes s'empilent dans les rues de Londres. Des agences ont fait leur apparition : des adolescents et jeunes adultes avec des Talents pour voir, entendre ou sentir les spectre sont menés par des membres plus expérimentés. La pittoresque agence Lockwood et ses trois membres motivés enchaînent les affaires peu importantes jusqu'au jour où une gaffe (et une maison brûlée) attirent l'attention sur eux. Lucy, ledit Lockwood et son comparse se voient alors chargés de s'occuper d'une des maisons hantées les plus meurtrières d'Angleterre.

J'ai été déçu par ce premier tome, ayant de grandes attentes dans l'auteur qui m'avait ravi avec sa saga Bartiméus

On suit l'histoire de Lucy, une adolescente au passé tumultueux. Dotée d'un puissant Talent pour écouter les fantômes, sa carrière à capotée sur une affaire où son superviseur incompétent n'a pas écouté ses avertissements condamnant  tout un groupe à une mort atroce. En désespoir de cause elle postule chez Lockwood & Co et se retrouve acceptée. On découvre avec elle les nombreux outils nécessaires à la survie des chasseurs de spectres. Chaines en fer pour restreindre les mouvements des êtres surnaturels, rapières en argent pour le combat rapproché, bombes explosives : tout est bon pour parvenir à trouver la Source de l'apparition et la contrer.

Stroud insiste longuement sur l'ambiance de ses maisons hantées. On s'y aventure pas à pas, testant la température spectrale régulièrement, faisant monter la pression à mesure que le périmètre se restreint. Mais cela n'a pas pris sur moi en grande partie à cause du rythme trop lent à mon goût (c'est voulu, les adeptes de fantastique aimeront peut être). Sans doute était-je un peu trop vieux pour ce roman clairement destiné à un public adolescent.

On remarquera par exemple que tous les adultes (sans exceptions) sont idiots, méchants où simplement condescendants. C'est assez dommage, car si ça flatte l'ego du jeune lecteur, ça nuit un peu à la crédibilité d'ensemble. Sérieusement, quand on voit les gaffes des "experts" teenager on se demande comment ils survient aussi longtemps. 

L'humour est présent, mais beaucoup moins appuyé que dans les autres œuvre de l'auteur. Ce qui est logique vu le genre et le thème abordé. Cependant les petites touches font un peu trop forcé à mon goût. Quant au grand méchant, le lecteur devinera rapidement qui il est, tout comme Lockwood. Ce dernier se garde bien de nous expliquer le pourquoi et le comment de l'affaire, jouant volontairement avec nos nerfs en faisant de la rétention d'informations. C'est un procédé connu, que l'on retrouve abondamment par exemple dans les Sherlock Holmes (dont Lockwood est surement inspiré) et qui déjà me tapais sur les nerfs. Là en plus il met la vie en danger de ses coéquipiers en ne leur dévoilant pas des informations vitales. C'est d'autant plus agaçant qu'il est quasiment déifié par ses deux acolytes.

Un concept de base intéressant, un système mystique développé, quelques scènes d'actions prenantes mais globalement des personnages peu intéressants et qui sont bien trop satisfait d'eux et enclins à se pardonner des boulettes colossales. C'est gentillet tout plein mais je n'accroche pas.

Publié dans Fantastique

Commenter cet article