Légende

Publié le par Fred

couverture LégendeLégende est un des tomes du cycle Drenaï de David Gemmell. Ce dernier a composé sa saga d'héroïc fantasy de façon à ce qu'on puisse attaquer son cycle par n'importe quel tome, le tout racontant l'histoire d'un peuple et de ses héros. Attention de ne pas confondre le présent roman avec Druss La Légende qui raconte le début des aventures de ce dernier.

En bref : Dros Delnoch est la plus grande forteresse du peuple Drenaï, elle garde la seule passe dans les montagnes qui bordent les terres Nadir. Ces derniers sont un peuple de guerriers nomades, autrefois désunis, ils ont cessé de gaspiller leurs forces dans des guerres intestines pour se lancer à la conquête du monde. Pour l'instant ils y ont réussi ! Druss le guerrier à la hache est une légende. Vieillissant tranquillement dans son coin après une vie mouvementée il est appelé pour un dernier combat pour sauver son peuple de l'envahisseur. Il ne sera pas seul : l'Ordre mystique des Trente, les moines guerriers seront aussi de la partie. Ils ont été rameutés par Virae une jeune femme décidée à se battre pour son pays et Regnak, le héros improbable qu'elle a embarqué dans sa mission suicide.

Des trois personnages principaux de ce tome, je suis obligé de m'attarder sur Druss : le héros par excellence. Sous ses dehors bourrus de grosse brute, c'est un fait un type bourru au grand cœur (mais costaud quand même). Véritable force de la nature, il n'agit que par son code de l'honneur, chèrement acquis au fil de ses aventures. Il a un côté colérique, amplifié par la hache maudite qu'il utilise : Snaga. Cette arme exceptionnelle et les boucheries qu'il a accompli avec ont rendues le vieux guerrier célèbre pour sa plus grande tristesse. Aussi Druss doit-il constamment tenter de se contrôler dans le monde violent qui est le sien et avoir un code moral aussi rigide n'est pas pour lui faciliter la tâche...

J'aime beaucoup Gemmell pour son style et ses personnages. L'action a évidemment une part prépondérante dans ses histoires, Légende n'est clairement pas l'exception. Cependant les personnages sont clairement le deuxième point fort de l'auteur. Par exemple ses héros n'en sont quasiment jamais. Oui, bon, d'accord... d'habitude aussi on démarre avec un pécore qui apprend tout depuis le début. Mais là c'est différent : plus de la moitié des personnages principaux sont des truands. Certains sont même de sacré ordures : pillant, tuant, trahissant à tour de bras.

La rédemption par l'héroïsme, l'abnégation face au danger ou plus simplement encore le sacrifice dans l'intérêt d'autrui sont des thèmes récurrents de Gemmell. Régulièrement ces voleurs, traîtres, lâches ou simples personnes lambda vont se voir gratifier d'une chance de faire quelque chose de bien. Ils vont souvent la saisir, rachetant une partie de leurs actes. Évidemment le prix à payer est souvent fatal, mais c'est le sourire aux lèvres ou la rage au cœur qu'ils succombent, pour une cause plus grande qu'eux.

C'est là le paradoxe de Légende : tout en luttant à tout prix contre le manichéisme (les héros sont entachés tandis que les "sauvages" Nadir sont au final des gens honorables à leur manière), Gemmell fait tendre tous ses romans vers une lutte entre le Bien et le Mal, les humains au milieu oscillant constamment sur le fil du rasoir.

La magie est présente sous forme mystique. Pas de boules de feu ou de terre qui tremble animée par des forces supérieures, mais plutôt des tours de Jedi (ou Sith), abusant de l'esprit de leur victimes pour les mener à leur perte. La foi est opposée ici au chamanisme et ils se livreront leur propre guerre au sein de celle plus classique qui fait rage à Dros Delnoch.

Légende, c'est l'histoire d'un combat désespéré, de la découverte de sa valeur par Regnak, de l'amour pour Virae, et l'ultime combat d'une civilisation déclinante et de son plus grand héros.

Publié dans Fantasy, Dark

Commenter cet article