Star Trek : Prime Directive

Publié le par Fred

Star Trek Prime directiveÉcrit par Judith et Garfield Reeves-Stevens, Prime directive est l'un des (nombreux) tomes de l'univers Star Trek. Et définitivement l'un de ceux qui méritent un coup d'œil.
 
En bref : le Capitaine Kirk et son équipage sont envoyé surveiller la planète Talin, un monde peuplés d'extra-terrestres intelligents mais divisés en deux factions susceptibles de se faire la guerre à grande échelle. Les habitants de Talin sont sur le point d'atteindre un niveau technologie suffisant pour être intégrés dans la Fédération des Planètes Unies. Ils sont encore dans les débuts de leur course aux étoiles, qui peut se transformer rapidement en course à l'armement.
La Directive Première interdit toute ingérence sur la planète tant que les Taliniens n'auront pas dépassé ce stade. Mais la mission de Kirk est un échec retentissant, la planète dévastée et l'équipage de tout le vaisseau passe en procès pour génocide. Ceci est l'histoire de la catastrophe et de la tentative d'amis solidaires pour tenter de comprendre à quel moment tout est allé de travers.
 

Je ne peut pas m'en empêcher, j'aime bien l'univers de Star Trek. Comme beaucoup de gens, l'espace me fait rêver, qu'importe si on le peuple d'extra-terrestres en admirations devant une fédération d'humains en costume kitsch rouges. Écrite par de nombreux auteurs, la saga livresque Star Trek comporte du bon et du moins bon. Des auteurs passionnés se sont lancé avec plus ou moins de succès dans l'aventure qui consistait à apporter leur pierre à l'édifice spatial de cette saga. Prime Directive est pour moi l'un des meilleurs tome, de par sa complexité supérieure aux (trop nombreux) épisodes que j'appellerai "piou-piou-lasers". Mais aussi grâce au thème éminemment sérieux et bien abordé et le discours qu'il tient sur le travail d'une équipe soudée.

Le principe de non-ingérence auprès de cultures moins avancées technologiquement en dépit de leur côté remarquable a fait couler beaucoup d'encre. De la colonisation du Groënland par les Vikings en passant par les Conquistadores et leurs massacres ou le sort réservé aux Indiens d'Amérique, c'est un sujet sensible qui a fait couler encore plus de sang que l'encre dont je viens juste de parler. Si on ajoute à ça la menace d'un conflit majeur nucléaire entre deux blocs rivaux prêt à se sauter à la gorge dans un contexte de guerre froide, la situation devient encore plus explosive.
 
Au milieu de toute cette poudrière, l'Enterprise et son équipage sont censés surveiller passivement le spectacle en croisant les doigts pour ne pas assister à une catastrophe. Comment alors respecter cette fameuse Directive Première et se retenir de toute intervention ? Prime Directive aborde ces questions morales dans le contexte de l'aventure. Devant l'échec visible de toute la mission, on assiste alors à l'enquête acharnée des membres de l'équipage déterminés, tourmentés par ce qui s'est passé, et bien déterminés à comprendre le pourquoi du comment.
 
La conclusion furieusement optimiste est pour moi le seul bémol de ce bouquin autrement très bien ficelé, abordant de nombreux thèmes qui me sont chers (et avec du drama en plus).
 
C'est l'histoire de la fin d'une race qui comme nous rêve des étoiles !

Publié dans SF

Commenter cet article