Des horizons rouges sang

Publié le par Fred

couverture les salauds gentilshommesDeuxième tome de la saga Les Salauds Gentilhommes écrite par Scott Lynch, Des Horizons rouge sang est un roman de fantasy plus centré sur les magouilles de deux compères voleurs que sur les ressorts magiques habituels. Comme de coutume, attentions aux spoils sur le premier tome, Les mensonges de Locke Lamora.
 
En bref : après leurs dernières aventures, à part égales aussi habilement menées que désastreuses, Locke Lamora et Jean Tannen sont tout ce qu'il reste des Salauds Gentilshommes. Et pourtant il n'ont pas l'intention d'arrêter leur mission sacrée de maîtres voleurs ! Ayant changé de région pour les rivages de Tal Verra, ils préparent depuis deux ans un plan subtil pour dévaliser le plus prestigieux casino du monde, mené par un bien nommé Requin. Mais pour une fois ils sont dominés dès le départ par le dictateur militaire local qui leur met le grappin dessus. Si on rajoute les mages de Karthain bien décidés à venger leur congénère, les deux compères vont devoir jouer double jeu, voir triple jeu et multiplier les fausses identités et ruses pour s'en sortir.
 

Deuxième tome de la saga, des horizons rouge de sang est pour moi le moins bon des trois tomes. Cependant moins bon est très loin de signifier mauvais étant donné que j'ai adoré les deux autres. Celui-ci n'est pas génial, simplement bon.

On récupère Locke et Jean après leurs éprouvantes péripéties du premier tome. Ils sont marqués, surtout Locke qui est initialement un véritable débris humain (alcoolique, dépressif et totalement inerte). Mais ils reprennent finalement du poil de la bête avec un nouveau projet ambitieux : dévaliser l'homme qui détient dans son casino ultra-sécurisé les richesses de tout une ville. 
 
Les choses vont mal tourner avec le dirigeant militaire du coin qui va les pousser à se lancer dans une aventure maritime : intégrer des pirates et lancer une guerre à eux tout seuls. Le but étant de renforcer le pouvoir dudit dictateur en créant une menace pour la riche cité de Tel Verrar. Le tout en essayant de maintenir leur plan de cambriolage de casino ET de survivre à leur mission suicide.
 
Côté positif, le rythme est toujours aussi soutenu et les personnages sont bien menés. J'ai particulièrement bien aimé les personnages de Requin le magnat du casino et de Drakasha, capitaine d'un navire pirate. Rusé et orgueilleux, bon ou impitoyable, il y en a pour tout les goûts. Beaucoup d'intrigues se croisent, des plans adaptés à la dernière seconde, de l'improvisation et des retournements improbables.
 
En revanche, deux défauts gâchent un peu ma très bonne appréciation du livre. Tout d'abord le côté "gentilshommes" est passé à la trappe au profit du côté "salaud". La bande de voleur est certes drastiquement réduite, Jean et Locke ont souffert et ça se ressent dans leur comportement. La joyeuse camaraderie à quasiment disparue et la vulgarité aigrie a pris les devants. C'est compréhensible au vu de l'histoire, mais c'est bien dommage c'était un des ingrédients qui m'avait fait adorer le premier tome.
 
Ensuite, nos héros subissent d'avantage que jamais auparavant. Ils ont affaire à forte partie, et s'ils s'en sortent c'est plus grâce à un rebondissement de dernière minute que de leur intellect de voleur experts.
 
Les autres ingrédients sont tous présent, fort heureusement. Action, rebondissement, violence et même un peu de romance sont au rendez-vous. Un tome au final tout à fait acceptable qui fait un bon interlude entre ce tome et l'excellent tome 3 qui vient clôturer la série.
 

Publié dans Fantasy

Commenter cet article