La voie du Loup

Publié le par Fred

couverture la voie du loupLa Voie du Loup est le premier tome de la saga Terre Vampire, un cycle écrit par E.E.Knight à la frontière entre le fantastique, la dystopie et un chouilla de romance (oui ça fait beaucoup...).
 
En bref : La Terre début du XXIième siècle est un véritable foutoir de guerre intestines. L'Ordre Kurian, des extra-terrestres particulièrement agressif on en fait utilisé leurs collaborateurs humains pour semer la pagaille. Puis, en un claquement de doigts, ils sont venus et ont balayé toutes les gouvernements humains, se taillant chacun leur empire personnel. Les Kurians sont des genres de vampires psychiques, dévorant les forces vitales de leur cheptel humain qu'ils élèvent pour leur consommation personnelle. Entre leurs collaborateurs humains tenant de s'acheter des avantages, et leurs Faucheurs des monstres à la létalité incomparable, peu osent résister aux Kurians. Cependant certains essaient, comme le jeune David Valentine qui est un des soldats qui se battent constamment contre l'envahisseurs. C'est un Loup, membre d'une unité d'élite qui a passé un pacte avec le diable pour avoir la force de sauver le monde. Maintenant il ne leur reste plus qu'à trouver comment...
 

Publié au tout début de la période où les vampires sont devenus à la mode, la Voie du Loup reprend quelques arguments du genre et en rejette la plupart. Les deux types de vampires qu'on retrouve ici, les Kurians et leurs armes vivantes les Faucheurs n'ont rien de séduisants ou fascinant c'est plutôt le contraire. Ils font régner la terreurs avec leurs capacités physiques et psychiques supérieures et dominent totalement les enclos humains qui leur servent de bétail.

En revanche, pour ce qui est des Loups, des Félins et des Ours (qui sont trois branches distinctes d'humains "améliorés" pour faire face aux extra-terrestres) on sent que la population humaine qu'ils tentent de sauver ressent une certaine attraction mêlée de peur pour leur exotisme et leur aura de danger. David Valentine va d'ailleurs en bénéficier, ce chanceux !
 
Cependant, quand on lit ce roman, ce qui émerge en premier c'est le sentiment de malaise dans une société qui s'est adaptée pour survivre. Contrairement à Cœur d'Acier par exemple dont le synopsis paraissait assez similaire à première vue, là le ton est bien plus sombre. Les personnages ne sont pas là pour rigoler mais pour se battre pour leur survie, l'humour est absent et la peur englobe la vie de tous les personnages.
 
Avec quelques ellipses on suit donc l'histoire de David de l'enfance à l'âge adulte en passant par la très intéressante transformation qu'il subit durant l'entraînement qui fera de lui un Loup redoutable. Si l'action est très présente, on a droit aussi a des explications pseudo-scientifiques sur le fonctionnement des Kurians et leur arrivée sur Terre. L'auteur a cependant axé une bonne moitié du bouquin sur la survie en terre ennemie, insistant significativement sur les collabos, le régime autoritaire, la propagande etc... poussant le parallèle avec les Nazis assez loin. 
 
J'ai bien aimé la Voie du Loup et je me suis empressé d'acheter la suite, cependant pour être honnête je dois lui reconnaître deux défauts. Premièrement le style d'écriture - s'il fait le boulot et sans fioritures - ne m'a pas vraiment impressionné. On sent bien que c'est un premier roman de l'auteur. Si aucune erreur n'est vraiment à surligner, en revanche il n'y a pas vraiment de passage génialissime qu'on se dit qu'ils sont exécutés d'une main de maître. Indépendamment de l'action c'est un peu plat.
Ensuite deuxième défaut selon moi, Knight tente d'en faire trop. Toujours difficile d'introduire suffisamment de notions dans un tome d'introduction, mais là il y en a vraiment pas mal. Et par certain côté il a forcé le trait de certains personnages (pas Valentine heureusement). Notamment, re-disons le : des Vampires Nazis rien que ça ! (ou peu s'en faut).
 
Finalement, la Voie du Loup est livre tout à fait correct que j'ai pris plaisir à lire. L'ambiance est sombre à souhait et on échappe à pas mal de poncifs du genre. Le héros est attachant, doué à ce qu'il fait mais pas invincible non plus (ouf) et fait occasionnellement de belles boulettes ce qui le rendent plus intéressants à mon goût. Les Kurians et les Faucheurs sont très réussis, contrairement à certains personnages secondaires trop caricaturaux pour être crédible. Certainement pas le livre du siècle mais un bon livre post-apocalyptique avec des vampires ça méritait d'être souligné.

Publié dans Fantastique

Commenter cet article