Le Prince Écorché

Publié le par Fred

couverture le prince écorchéLe Prince Écorché est le premier tome de la trilogie l'Empire brisé de Mark Lawrence. Une œuvre de dark fantasy assez originale car pour une fois dans le genre le héros est vraiment le salopard qu'on nous promet.

En bref : le monde connu est fragmenté en une centaines de petits royaumes. Les anciens avaient une science tellement avancée qu'elle s'apparentait à de la magie. D'ailleurs ils ont réussi de façon incroyable à modifier les lois même de la physique, permettant des choses sympathiques comme la nécromancie, des monstres horribles, des arpenteurs de rêves et des démons du feu. A un point en fait qu'ils ont fini par s'auto-détruire en quasi totalité, renvoyant l'Europe en plein chaos médiéval...
Jorg est un jeune prince d'un des petits royaumes qui en a résulté. Quand sa mère et son frère meurent de façon horrible, assassinés devant ses yeux tandis qu'il est immobilité par un buisson épineux empoisonné, il perd la tête. A neuf ans il devient obsédé par la vengeance : traumatisé, il abandonne tout ce qu'il considère comme des faiblesses, telle la morale, la bonté et le respect de la vie humaine en général. Il s'enfuit de chez lui et part à l'aventure avec une bande de malfrats. Quatre ans plus tard il est devenu leur chef, encore plus vils et dangereux qu'eux. Il a un objectif : reprendre ses terres familiales, devenir roi, puis conquérir le monde entier !

Jorg est véritablement une ordure : tuer, violer, piller sont ses hobby. Il n'hésite pas à massacrer quiconque se met sur son chemin, ou même simplement le met de mauvaise humeur. Son père est une ordure d'un genre différent : plus froid et calculateur, il n'a jamais vraiment eu l'amour de son fils, plutôt un respect aigri. Aussi, lorsque son père ne venge pas les assassins de sa mère, se contentant d'accepter une compensation en or et en chevaux, ce dernier voit rouge et s'enfuit pour se forger à la dure avec des brigants. Et quand il revient des années après, son père s'est remarié, attend un enfant qui doit devenir le nouvel héritier. S'en est trop pour Jorg qui ajoute un ennemi de plus à sa liste de gens à se venger... Pour le meilleur ou pour le pire, le gamin va tomber amoureux de sa jeune tante par alliance. Un amour pas forcément partagé, qui vire à l'obsession (comme beaucoup de choses avec Jorg en fait) et qui va lui compliquer encore plus la vie.

L'Empire brisé est un monde post-apocalyptique de medieval fantasy. Par-ci, par là on trouve des fragments d'une technologie aussi avancée qu'oubliée qui peuvent s'avérer redoutables entres les mauvaises mains. Une des conséquences du cataclysme que s'est infligée l'humanité c'est l'apparition de magies diverses. D'un côté on a les morts qui refusent de le rester, et qui dans un état plus ou moins éthéré reviennent hanter/massacrer les vivants. Ils sont le plus souvent rappelés par des Nécromanciens, comme la voluptueuse (et viciée) Chella, qui va croiser la route de Jorg. Mais on ne peut pas oublier une autre forme de magie plus subtile. Des hommes comme Sagien, à des postes de conseillers royaux qui tirent les ficelles dans l'ombre. Capables d'envahir les rêves des gens pour les modifier, de lire leur pensées les plus intimes (et donc leurs plans) et même de les induire en erreur par des visions. Tandis que les rois mènent leurs guerres, eux agissent de façon plus insidieuse mais encore plus efficace.

Le monde du Prince Ecorché est violent, plutôt bien mené, avec de la magie somme toute classique mais bien intégrée. Jorg lui même est rusé et improvise souvent ses meilleurs plans à l'audace. Un livre que j'aurais pu adorer s'il n'y avait deux défauts qui gâchent en partie l'ensemble.

Tout d'abord le personnage de Jorg. S'il est certes intéressant de suivre (pour une fois) une vrai ordure sombre au passé qui le tourmente en revanche... Le gamin a treize ans bordel ! Bon. OK. Le contraste entre le comportement froidement meurtrier/mâture et celui d'un enfant est saisissant, mais donne des situations parfois peu crédibles. Jorg est censé posséder un charisme ténébreux impressionnant, voir totalement intimidant. Et désolé mais 13 ans ça ne colle pas, même si on impose à son personnage d'avoir une croissance de géant et de faire 1,8m. A ce stade on pourrait simplement parler d'erreur de la nature.

Deuxième problème, plus dans la forme cette fois-ci. Le rythme imposé par l'auteur, basé sur de nombreuses ellipses dans le passé tente de rendre Jorg plus sympathique. On alterne un moment entre action horrible de Jorg et retour dans sa jeune enfance pour voir ce qu'il a vécu et souffert. Oui, ça rend son comportement plus compréhensible, mais NON ça ne suffit pas à le justifier. Et puis le fait d'improviser toujours ses plans sans jamais en parler à personne (dans les 3 tomes de la saga), nous maintient systématiquement dans le doute (et donc sur la brèche : c'est un bon point à petite dose, au-delà c'est agaçant). Et je passerai sur le facteur chance. Le gosse y va tellement à l'audace que j'ai attendu (en vain) qu'un de ses coups d'audace se retourne contre lui. Enfin...

Malgré ces défauts, le livre m'a tenu en haleine par son rythme dynamique qui me faisait toujours vouloirs savoir ce qui se passait ensuite (malgré le côté artificiel donc). Le monde lui-même est bien ficelé et les personnages hauts en couleurs. Si je n'arrivais pas à avoir trop d'empathie pour Jorg, en revanche je dois reconnaître que ses aventures étaient mouvementée et m'ont surprises plus d'une fois. Les "techniques d'invasion" de Jorg m'ont laissé sans voix devant leur cruauté, et la rencontre entre le père et le fils reste une petite perle de défi familial explosif.

La suite des aventures de Jorg dans cette critique du deuxième tome !

Publié dans Fantasy, Dark

Commenter cet article