Le Roi de l'Orage

Publié le par Fred

couverture le roi de l'orageLe Roi de l'Orage est le deuxième tome de la saga de fantasy l'Arcane des Épées de Tad Williams. La critique du premier tome est ici. Comme d'habitude, attention aux spoilers.
 
En bref : après la mort du Roi Jean c'est son fils Élias qui a repris les rennes. Conseillé par Pryrates un prêtre adepte de la magie noire, il n'a pas tardé à prendre de très mauvaises décisions. Josua, frère du roi en a fait les frais et a été emprisonné et torturé en secret. Heureusement Simon l'a trouvé et libéré avec l'aide de son maître le sage Morgènès. Seulement le prix à payer a été la discrétion : Pryrates a débarqué, mis le feu au vieux docteur tandis que Simon s'enfuit en catastrophe dans les passages secrets. Plus tard dans son escapade éperdue, Simon sauve un Sithi du nom de Jiriki, un immortel qui lui remet un gage de sa dette avant de s'en aller. Il trombe également sur Binabik, un petit troll et sa louve qui deviennent de fidèles amis. Mais Élias a maintenant pactisé avec le fantôme d'un Sithis assoiffé de vengeance, Simon et Binabik sont donc pourchassés à la fois par des hommes et par des monstres. Le Roi de l'Orage s'est dévoilé, a plongé l'été dans la glace de l'hiver et envoyé ses armées de Norns réclamer sa vengeance...
 

Dans le précédent tome, on laissait Simon et Binabik poursuivit par une meute de chien de chasse. L'action s'accélère significativement quand ils tombent à l'improviste sur la princesse Miriamélée, fille d'Élias qui est elle aussi en fuite pour rejoindre son oncle Josua : même elle ne peut plus supporter les damnations qui viennent à bout de l'âme de son père.

Déguisée en homme pour voyager incognito, Miriamélé rejoint la petite compagnie de Simon et Binabik, ensemble ils font route vers Naglimund, le fief de Josua où ils espèrent trouver un abris. Le voyage sera dangereux et ils croiseront sorcières, cités en ruine et leurs poursuivants !
 
Mais ce n'est qu'une petite partie du livre, car enfin on apprend un peu plus sur la source réelle  de tous leurs problèmes. Le Roi de l'Orage est un Sithi mort il y a cinq siècles dans une guerre terrible contre les hommes. Autrefois héros de son peuple il est devenu son cauchemar en sombrant dans la haine et les arts occultes. La mort ne l'a pas arrêté : allié aux Norns, lointains cousins de son peuple immortel, manipulant Élias comme une marionnette, il est bien décidé à éradiquer l'humanité en faisant s'entre-déchirer ses diverses factions. D'où la guerre fratricide qui déchire Osten Ard, le mauvais temps surnaturel et les créatures monstrueuses qui ressortent de leurs antres... 
 
D'après une ancienne prophétie mal comprise il semblerait que seule trois épées d'un grand pouvoir puissent, combinées, offrir la capacité de vaincre le Roi de l'Orage. Le problème c'est qu'une d'entre elle est perdue dans le nord lointain, et deux autres quasiment en la possession d'Élias...
 
Ce tome voit enfin le développement de Simon (pas total, mais déjà d'énormes progrès). De gamin totalement immature, il va petit a petit devenir un homme en faisant face aux tuiles qui continuent à lui tomber dessus. Ce ne sera pas sans contre-coups, mais il va apprendre à la dure. Voyager avec Miriamélé va également prélever son écot sur notre marmiton préféré avec sa gaucherie inimitable.
 
Binabik reste égal à lui même avec son parlé étrange et sa sagesse. Le prince Josua gagne significativement en importance dans la guerre qui s'annonce, ainsi que Tiapak, un mystérieux sage des marais. Élias vire totalement dans la noirceur, et on s'aperçois que même Pryrates qui le manipulait n'est lui-même qu'un pion.
 
Un tome significativement meilleur que le premier, avec plus d'action, des réponses à plusieurs questions clefs de l'intrigue et des personnages qui gagnent enfin en profondeur et en maturité. Les Sithis, notamment Jiriki, celui que Simon a sauvé, reviennent doucement sur le devant de la scène après des siècles passés à se faire discret face aux humains, pour mon plus grand plaisir. Il y a certes encore quelques lourdeurs de style (comme le précédent tome, il est influencé par le Seigneur des Anneaux). Globalement cependant ce tome est bien plus prenant et reste un classique du genre qu'il faut avoir lu au moins une fois.

Publié dans Fantasy

Commenter cet article