Tranchant d'Acier

Publié le par Fred

Couverture AxisTranchant d'Acier est le premier tome de la Trilogie d'Axis, une œuvre de medieval fantasy contenant une bonne dose de romance. 
 
En bref : Axis est le chef des Haches de Guerre, une unité militaire d'élite au service de la Foi et de l'Empire humain. Et ils ne manquent pas de travail. Il y a des siècles, le royaume n'en était pas un. Tencendor n'était que que d'immenses forêts appartenant aux Avars et des terres dégagés aux ailés Icarii. Ce sont les Haches de Guerre, véritable bras armé des précédents souverains qui ont fait du nettoyage parmi les non-humains et ont conquis la majorité des terres connues. En tant que chef Axis est respecté par tous, sauf son demi-frère, Borneheld, l'hériter de la couronne. Une prophétie ancestrale est porté à sa connaissance en même temps que la mission d'escorter Faraday, la promise de Borneheld dans le nord. Ce qui devait arriver arriva : Axis et Faraday tombent amoureux, et les ennuis font de même avec les deux tourtereaux. Dans le nord glacial les monstres Skraelings sont de retour, et de même les antiques races et leurs objectifs obscurs...
 

Le cycle d'Axis n'est pas sans défauts, mais ce premier tome est une introduction tout à fait correcte bien qu'un peu longuette selon moi. Le personnage d'Axis est bon, fort et brave (peut être un peu trop) et sa relation avec Faraday s'annonce mièvre et compliquée par le destin. Borneheld est un bon général mais une ordure de première, et les sous-fifres respectifs ne sont là que pour suivre leurs dirigeants aveuglément...

Du moins c'est ce que l'on pourrait croire au début de cette saga. Car les personnages, s'ils semblent stéréotypicaux au début évoluent bel et bien, et pas souvent comme on pourrait s'y attendre. Alors oui, Axis est bien le chevalier blanc, élu de la prophétie, ça pas de doute. Mais pour le reste personne n'est vraiment ce qu'il parait.
 
Ce premier tome est fortement axé sur un triangle amoureux Axis-Faraday-Borneheld, malheureusement pour ce dernier on se doute de comment vont évoluer les choses. Sauf que non, car Sara Douglass va nous surprendre en rajoutant plusieurs personnages qui vont diaboliquement tout compliquer pour notre plus grand plaisir. On citera au passage Azhure, une jeune femme naïve qui va très vitre grandir en statut et en importance grâce à son passé mystérieux. Vagabond des Étoiles, un puissant Envouteur Icarii avec un goût prononcé pour les jolies femmes, Jack le porcher détenteur d'une sagesse millénaire (rien que ça), Rivakh la mère la plus coincée dans des embrouilles familiales et j'en passe.
 
Une trilogie complexe qui s'annonce dans se premier tome, avec pas mal de personnages à découvrir. Le côté plat de la plupart des personnages n'est qu'un leurre qui sera détrompé par la suite. Pas tous, cependant, Faraday restant désespérement monochrome malgré ses péripéties intéressantes. Beaucoup d'aventures, de rencontres étranges et passionnantes entre les personnages. On a reproché à Sara Douglass d'avoir trop usé de la coïncidence improbable pour faire évoluer son intrigue, mais j'avoue que cela ne m'a pas dérangé plus que cela. 
 
Globalement une bonne œuvre donc, malgré quelques petites lourdeurs (700 pages quand même !) le tout se lit agréablement. Un univers travaillé avec plusieurs races non-humaines. Si les Avars restent des adorateurs de verdures au discours écolo un peu trop classique à mon goût, les Icarii et leur civilisation aérienne et arrogante se sont bien plus intéressants. Bien que dépeignant des événements parfois tragiques, le ton reste simple et explicite pour ne pas décourager les jeunes lecteurs. Une romance un peu trop classique dans ce premier tome, mais ça ira en s'améliorant par la suite soyez en assuré.

Publié dans Fantasy, Romance

Commenter cet article