Le Roi écorché

Publié le par Fred

Empire brisé - le roi écorché - couvertureDeuxième tome de la saga l'Empire Brisé de Mark Lawrence, le Roi écorché fait suite au très sombre livre de fantasy qu'est le Prince écorché. Hormis le fait que l'auteur a de la suite dans ses idées pour ce qui est de trouver les titres, ça n'en reste pas moins un très bon bouquin... auquel il faut cependant s'accrocher. Comme d'habitude, attention aux spoilers sur le tome 1.

En bref : Jorg d'Ancrath a passé la moitié de sa courte vie à jouer au roi des brigands sans foi ni loi suite au traumatisme qu'il a vécu. Empli de haine il s'est juré d'être empereur du monde connu avant ses vingts ans, et il est plutôt bien parti pour réussir. A seize ans il s'est taillé par la force des armes avec ses canailles sanguinaires un petit royaume bien à lui. Mieux, il s'en sort plutôt bien pour gouverner ses nouveaux sujets. Seulement voilà, il ne s'est pas vraiment fait d'amis : à sa porte se trouve une immense armée, coalition d'un rival charismatique bien parti pour unifier le monde sous sa bannière. Jorg est bien trop fier pour céder, bien trop rusé pour ne pas avoir déjà envisagé le pire et bien trop cruel pour reculer devant certaines méthodes abominables. Après tout, il est l'homme qui a vaincu une nécromancienne, détruit intégralement une puissante place forte en utilisant une technologie antique. Le Roi écorché a trouvé un nouveau défis à sa mesure !

Ce roman est une digne suite du précédent. Il n'est pas exempt de quelques défauts sur lesquels je reviendrais plus tard, mais il marque aussi une nette progression.

Concernant le ton de l'histoire, pas de changements : Jorg nous narre toujours les fait avec le même ton cru, violent et souvent chargé d'ironie. En revanche Jorg lui-même a commencé sa transformation. Fini la totale insouciance (stupidité ?) de sa jeunesse, il a des responsabilité maintenant. Bon... d'accord, il continue à voir dans ses fidèles sujets des moutons bêlants, et le fait de régner sur eux plus un moyen d'atteindre ses objectifs qu'une fin en soi... mais le fait est qu'il s'en occupe. Pour de mauvaises raisons, principalement, mais on commence à discerner le "bon gars" qu'il aurait pu devenir, pas très loin sous la surface hargneuse.

Dans le monde divisé des cents royaumes, Jorg n'est encore qu'un pion. Il a certes gagné un peu d'importance depuis qu'il a atteint son poste de roi, mais il s'est aussi fait des ennemis, surtout en refusant de plier devant quiconque. Aujourd'hui il doit donc faire face à la conquête d'une puissante coalition. Mais s'il a de nombreux défauts, Jorg n'est pas sot. Tout d'abord il a bien su s'entourer. D'un côté ses ruffians sanguinaires qui l'ont suivit jusqu'ici, de l'autre quelques éléments de sa nouvelle cours loyaux et brillants. Malkin son protecteur et bras droit est toujours de la partie pour veiller sur lui.

Malgré toute cette pagaille qui attend Jorg, une bonne moitié du roman est centré sur ses aventures passées. Certes, ces longues ellipses rajoutent artificiellement de la tension face au siège que subit Jorg (ça m'a agacé je dois dire), mais elles ont un véritable intérêt. N'étant pas un monarque comme les autres, Jorg est parti pendant plus d'un an à l'aventure de part le monde. Des royaumes nordiques harcelés par un mage de feu en passant par les contrées dévastées et toxiques du sud, Jorg vit de sacrées galères. Son audace et son refus d'abandonner lui procurent quelques alliées et même des atouts magiques très surprenants.

Ce tome à d'avantage de recul que le précédent, et on en apprend beaucoup plus sur cet ancien empire du passé qui a depuis éclaté en tous ces petits royaumes. Des quelques fragments d'une technologie très familière en passant par la destruction de pays entiers, il y en a pour tous les goûts.

Également on à le droit à quelques passages du point de vue de Katherine, la cousine par alliance de Jorg. Au royaume de son père, elle voue une haine toujours vivace à Jorg qu'elle croit responsable  de son viol en plus de nombreux meurtres d'innocents. Elle va d'ailleurs consacrer du temps à apprendre la magie afin de se venger.

C'est là une facette surprenante du récit, car malgré tous ses défauts (on n'insistera jamais assez là dessus), Jorg est en même temps une victime des événements, injustement accusé. Il faut dire que la nécromancienne Chella est de retour pour se venger (elle aussi !). L'inconvénient avec les nécromanciens c'est que vous avez beau les faire passer de vie à trépas, ça ne leur fait ni chaud ni froid. Sur ordre du Roi Mort dont les forces maléfiques continuent de grandir, Chella est bien décidée à mettre tous les bâtons possibles dans les roues de Jorg.

Un excellent livre, et qui remue c'est le moins qu'on puisse dire, mais avec un gros hic qui m'a dérangé. Dans le précédent tome, Jorg n'avait jamais de plan : il osait tout, et ça passait. Ici il a non pas un, mais de multiples plans. Cependant pour des raisons expliquées en détails dans le livre il est obligé de se les cacher à lui-même à l'aide d'une boite magique contenant ses souvenirs. Et du coup à nous aussi. Ce qui fait qu'on enchaîne dans le "présent" de Jorg les coups de théâtres sortis de nulle part. Vraiment agaçant à la longue.

Enfin, malgré tout j'ai beaucoup aimé ce deuxième volume, meilleur selon moi que le premier car mieux construit, avec plus d'enjeux, un personnage enfin un peu attachant. L'univers reste toujours aussi sombre, tourmenté et bien raconté. En tout cas un livre qui se distingue facilement de tous les autres !

La critique du troisième et dernier tome de la saga est disponible ici.

Publié dans dark_fantasy

Commenter cet article