Le Guerrier Prophète

Publié le par Fred

Guerrier prophète - le prince du néant - r scott bakkerLe Guerrier Prophète est le deuxième tome de la trilogie de dark fantasy Le Prince du Néant, écrite par R. Scott Bakker. Comme d'habitude cet article comporte des spoilers sur le précédent tome dont la critique est disponible ici.
 
En bref : la grande croisade contre les impies poursuit sa route vers le sud, elle s'est trouvé le plus étrange chef qui soit. Le barbare Cnaiür, le plus violent de tous les hommes et ancien ennemi implacable la dirige grâce aux intrigues de Kellhus. Ce dernier qu'on commence à appeler "prince" dirige les ficelles de la plus grande armée au monde dans l'ombre... dans le but d'aller tuer son père. Achamian le sorcier-espion s'intéresse beaucoup à lui, mais il a plus important en tête. La Consulte, serviteurs du Non-Dieu s'est enfin révélée au monde sous la forme de métamorphes après des millénaires de secret. Achamian et son ordre de sorcier ne sont donc pas les fous que tous prétendent. Reste à savoir qui sont ses alliés dans ce capharnaüm qu'est cette Guerre Sainte et qui sont en réalités les serviteurs de l'apocalypse...
 

Le précédent tome avait laissé nos trois personnages principaux au moment où leur destinée avait finalement convergé. Désormais tous trois sont au cœur de la plus grande force militaire du monde. De nombreuses batailles sont à venir, pourtant chacun à un objectif tout autre en vue. Kellhus est toujours centré sur le meurtre de son père. Un être supérieurement intelligent comme lui peut manipuler les autres avec une simplicité effarante, surement avec vingt ans d'avance sur son fils il fera un adversaire de taille. Rien de tel qu'une armée pour ouvrir la voie en territoire hostile se dit Kellhus. Cnaiür, dont la vie a été marquée à cause du père de Kellhus partage ce point de vue. Pourtant il haït presque autant ce fils dont il sait à quel point il est dangereux. C'est une alliance bien précaire qu'ils ont conclue, chacun hésitant régulièrement à se débarrasser de l'autre.
 
Pour Achamian la situation est encore plus complexe : à sa grande joie il a finalement découvert un agent de la Consulte. Les cauchemars magiques qui le hantent pour lui rappeler les horreurs du passé, des années d'humiliations à passer pour un cinglé paranoïaque, sa vie elle-même n'est plus vaine. Enfin son but prend un sens, mais en même temps la peur refait surface : la menace est réelle et incroyablement dangereuse. Une bribe d'espoir le rassure autant qu'elle l'inquiète : les prophéties millénaires annoncent le retour d'un Annasurimbôr à la fin des temps, et tous les indices semblent indiquer qu'il s'agit de Kellhus !
 
Le Guerrier Prophète est une digne suite d'Autrefois les ténèbres. L'intrigue, les personnages et même le ton du récit y sont magnifiés.
 
Concernant ce dernier, il est toujours aussi sombre. Rarement je n'ai lu autant de violence, de haines, de crasse humaine, de déchirements. Entre la froideur analytique de Kellhus, la quasi aura de mort en marche qu'est Cnaiür et les doutes incessants d'Achamian, c'est décidément une épopée déprimante qui s'annonce. D'ailleurs, cette ambiance très particulière est pour moi l'un des deux gros points forts de la saga. C'est parfois beau, souvent horrible mais dans tout les cas ça semble réel. L'univers détaillé y contribue, même si sa (très) grande complexité de lieux et de personnages peut rebuter !
 
Le livre soulève beaucoup de questions concernant la morale, la philosophie et même la religion. Notamment un dilemme est régulièrement posé concernant la magie. Si le monde est la création de Dieu, que dire des puissants sorciers qui le modifient à leur guise par le pouvoir de leur art ? Cet affrontement sacré/impie est au cœur même de la croisade, prête à utiliser même des armes réprouvées pour parvenir à son but.
 
Les personnages du livres sont l'autre point fort que j'ai annoncé. Ils sont vivants, incroyables et pourtant très différents. On s'attache d'avantage au "gentil" sorcier bedonnant et sympathique qu'est Achamian, on méprise et on craint le barbare violent qu'est Cnaiür, et on se sent dépassé par l'improbable Kellhus et sa logique inhumaine. Ce tome raconte principalement l'ascension de ce dernier, du statut de "Prince de Rien" à celui de guerrier-prophète, maître absolu de la croisade. Évidemment cette route ne sera pas sans écueils... Pourtant mon préféré reste indubitablement Achamian. Sous sa facette d'espion grisonnant un peu pitoyable à côté de ces grands héros et chefs qu'il côtoie se cache un homme de pierre. Mon coup de cœur est pour une scène où, vaincu, il trouve la force et l'astuce pour se libérer de ses entraves. Enfin, il libère sa terrible magie et on comprend la source de sa rancœur face au mépris dont il est sans cesse en proie. Cataclysme ambulant, il balaie ses tourmenteurs de son pouvoir en vivant mélange de toute-puissance et de faiblesse.
 
Le parallèle entre l'intrigue du livre et les croisades de notre monde est flagrant, avec son lot de sainteté proclamée, de boucheries et de complot. L'addition de magie et surtout d'un ennemi suprême derrière la scène ne fait qu'augmenter encore les enjeux de cette fresque.
 
Difficile d'en dire plus sans raconter des éléments clés de l'intrigue. Cependant si vous avez aimé le précédent tome, le Guerrier Prophète va vous ravir, et si vous découvrez seulement la saga, elle ne peut pas vous laissez indifférente. C'est une ode à la violence, au fanatisme, à la guerre des idées et des passions.

Publié dans Dark, Fantasy

Commenter cet article