La Porte des Ténèbres

Publié le par Fred

La porte des ténèbres, glenn cooper, la terre des damnés
La Porte des Ténèbres est le premier tome du cycle La Terre des Damnés écrit par Glenn Cooper.
 
En bref : John est chargé de la sécurité dans un camp de recherche secret anglo-américain. Lors d'une expérience à grande échelle sur des particules encore inconnues à ce jour, tout va de travers. Emily, responsable scientifique sur le projet et accessoirement petite-amie de John disparaît. A sa place un criminel endurci et mort depuis longtemps fait son apparition.
Très vite les gens de la base réalisent que 1) ils ont merdé quelque part et que 2) que le criminel "mort" s'est échappé et 3) Emily s'est retrouvée projetée dans une dimension étrange. A peu de chose près c'est de l'enfer qu'il s'agit. Saturé de toutes les ordures de l'histoire, du pire dictateur en passant par le tueur passionnel, c'est un endroit où n'importe qui saint d'esprit refuserait de s'aventurer.
Comme on pouvait s'en douter, ni une, ni deux, John entreprend une expédition de sauvetage sans savoir de ce qui l'attend
 
La Porte des Ténèbres, c'est initialement une histoire assez classique. Vous prenez une demoiselle en détresse, vous lancez sur sa piste un fier chevalier et l'histoire est bouclée. Sauf qu'ici - ouf ! - ladite demoiselle est un cerveau débrouillard, tandis que lui est un ancien militaire blasé. 
 
Idem pour le voyage entre les dimensions, qui est un sujet somme toutes bien connu : moyen commode de faire coller à "notre" monde des choses un peu plus exhubérantes. Sauf qu'ici, une fois encore il y a un petit changement. Cet "endroit" est en fait quasiment identique à la Terre, simplement tous ses habitants sont des damnés. Jugés par quelque déité, loi cosmique ou toute autre raison incompréhensible, ils se sont TOUS retrouvés embarqués dans la même galère.
 
C'est ce qui donne un coté assez décalé au livre. Imaginez Staline, Himmler, Machiavel, Robespierre, Clovis et bien d'autres... se côtoyant pour le meilleur et pour le pire. Rivalisant pour le pouvoir à l'aide d'armée et de propagande. Au fil des siècles bien des personnages tristement célèbres se sont retrouvés sur ce monde, avec leur technologie, leurs mœurs et des idées bien arrêtée sur qui doit gouverner !
 
Quelques passages nous narrent le point de vue des gens restés de notre côté de la porte. Chasse d'un tueur en série récidiviste qui tente de se faire discret, gouvernement qui tente de garder le secret tant bien que mal sur la découverte du siècle, familles qui s'inquiètent pour leurs proches etc... Plusieurs d'entre eux sont touchants, ce qui n'était pas gagné d'avance, mais le gros de l'action se déroule comme prévu dans l'enfer où son projetés Emily et John.
 
C'est un bon livre dans l'ensemble. On appréciera particulièrement de voir nos tyrans honnit préférés succomber les uns après les autres - coup de cœur pour cette crevure de Himmler. Il y a également pas mal de bonnes idées engendrées par cette fameuse dimension parallèle, ses habitants et les lois étranges qui les régissent.
 
J'ai toutefois deux reproches à faire à l'œuvre. Le premier ce sont nos deux "héros".
Lui est décidément trop fort, trop intelligent et trop chanceux. Quand à elle, elle passe vraiment trop de temps impuissante à se faire kidnapper pour sa beauté (tout en évitant les pires sévices, après tout c'est une "gentille"). De plus qu'ils soient de cet univers ou d'un autre, les personnages sont trop manichéens à mon goût (normal en enfer, me direz-vous). Enfin la fin m'a parue tirée par les cheveux, mais c'est sans aucun doute pour mieux relancer l'intrigue avant le deuxième tome.
 
Il faudra donc donner sa chance au deuxième tome pour voir si les promesses tenues vont s'exaucer et que l'univers créé par Gleen Cooper va s'enrichir !

Commenter cet article