Le Choix des Ombres

Publié le par Fred

L'ange de la Nuit tome 2 - Le choix des ombres - Brent Weeks
Le Choix des Ombres est le deuxième tome de la trilogie de dark fantasy l'Ange de la Nuit écrite par Brent Weeks. La critique du premier tome est disponible ici, et si vous ne l'avez pas encore lue, attention aux spoilers inévitables dans cet article.
 
En bref : le gosse des rues Aozth est devenu Kylar, l'Ange de la Nuit, un être avec des pouvoirs sacrément utiles quand vôtre métier c'est de tuer. Même sa mort n'est plus un problème - ce qui est plutôt cool, admettez-le. Seulement, ces pouvoirs ont un prix qu'il lui reste encore à découvrir. Pire, tandis que le royaume ou il vivait se faisait envahir et son roi assassiner par son mentor, Kylar a du faire des choix difficiles.
Le premier l'a amené à tuer Durzo ledit mentor pour sauver sa paux et ceux qu'il aime. Le deuxième à s'enfuir avec Élène son amie d'enfance dont il est totalement amoureux. Exit la vie de violence, place à la vie tranquille dont il a toujours rêvé ! Sauf que, évidemment quelques personnes ont apprises le secret de Kylar et sont bien déterminées à le recruter pour la cause, ou au contraire à l'éliminer pour de bon...
 
C'est un deuxième tome plein de rebondissements que nous délivre Brent Weeks : une digne continuation du premier qui exploite efficacement l'univers déployé dans le premier tome et qui y rajoute de très bonnes choses.
 
Par exemple on a enfin le droit au point de vue de Garoth Ursuul, le Roi-Dieu et ennemi ancestral de Cénaria. Il vient de conquérir ce nouveau royaume et doit maintenant le tenir en domptant la révolte qui gronde et luttant contre les tentatives d"assassinat. C'est un personnage violent mais rusé, et surtout doté d'une magie extrêmement puissante. Le tome débute sur une démonstration de son pouvoir pour le moins... musclée !
 
Parmi les nouveaux personnages il y a aussi Vi. Anciennement apprentie, elle est devenue la rivale de Kylar et a maintenant été recrutée par le Roi-Dieu lui-même pour traquer ce dernier. Séduisante, vulgaire, violente, amorale et pas très maline elle est dans le camps opposé de Kylar et a priori on a toutes les raisons de la détester... sauf qu'on se rend rapidement compte qu'elle est un reflet déformé de ce qu'aurait pu être Kylar si son mentor avait été un sadique violeur et ses maîtres successifs des abominations à la volonté de fer. Elle va très vite être confronté à Kylar et la rencontre va être explosive. 
 
Quant à Kylar, initialement ses plus grosses difficultés concernent Uly - la fille secrète de son défunt mentor qu'il a adopté - et la triste absence de toute relation charnelle avec Élène. Cette vie de famille bancale reconstituée est bien sûr tout mignon tout plein, mais laissez moi vous rassurer on ne vire pas soudainement dans les feux de l'amour. Quand Vi tente de l'assassiner et que le chef de la pègre de Cénaria vient tenter de le recruter pour sauver le royaume, les choses vont quelque peu changer. Surtout que Logan, le nouveau roi légitime est détenu dans un véritable puit infernal et que c'est le meilleur ami de Kylar...
 
On retrouve les mêmes ingrédients que dans le premier tome : beaucoup d'action, une dose de violence crue (c'est définitivement un monde pas jojo que nous dépeint l'auteur) contrebalancée par une solide dose d'humour (noir surtout, faut pas déconner non plus). Les personnages sont savoureux, en particuliers leurs interactions... piquantes.
 
J'aime beaucoup en particulier Ariel, une sœur obstinée d'un ordre magique féminin appelée la Chantry. Cette placide femme vieillissante est d'un calme imperturbable et très habile quand il s'agit de tirer les ficelles. Elle fait un contrepoids remarquable à la toute-puissance montante de Kylar et donne lieux à des scènes surprenantes qui changent totalement la donne. Entre autres, le final qui contient un bon paquet de révélations et même de ridicule. A croire que la vie en tant que l'Ange de la Nuit n'est décidément pas de tout repos !
 
Cette trilogie est un peu un fast-food littéraire à mes yeux (sans la matière grasse heureusement). Elle se lit rapidement, on apprécie en général beaucoup ce qui s'y passe et ses personnages fracassants. L'auteur a parsemé son univers de nombreuses pistes intéressantes qui mériteraient d'être exploitées mais qui ont souvent laissé place à l'action. J'ai beaucoup aimé ce roman, même si il n'a pas la complexité de l'autre saga de Brent Weeks (Le Porteur de Lumière). C'est en tout cas un très bon livre pour débuter la dark fantasy, et un excellent défouloir !

Publié dans Fantasy, Dark, Weeks

Commenter cet article