Pour l'honneur de la Reine

Publié le par Fred

Honor Harrington T2 - Pour l'honneur de la reine - David Weber

Pour l'honneur de la Reine est le deuxième tome de la saga de Science-Fiction Honor Harrington écrite par David Weber. Une suite meilleure encore que le premier tome pour ce qui s'annonce être une de mes saga préférées.

En bref : la capitaine Honor Harrington est beaucoup de choses. Elle est intelligente, dotée d'une forte personnalité, qu'elle associe à une volonté de fer et un sens stratégique excellent. En revanche, là où elle n'est pas vraiment à l'aise c'est quand il s'agit de faire de la diplomatie.
Or, après être montée en grade suite à ses exploits, on lui confie une mission délicate auprès d'une planète neutre demandant l'aide du Royaume. Manque de chance, les locaux sont sur le point d'entrer en guerre avec leur rivaux de toujours. Pire encore, ils ont des coutumes très misogynes...
Que ce soit Honor - une femme ! - le chef de la délégation chargée de les protéger présage que les choses s'annoncent compliquées ! Heureusement Honor porte bien son nom et est décidée à faire de son mieux. Pas sûr que ça suffise cette fois..

Ce deuxième tome de la saga Honor Harrington reprend les choses quelques années après le premier volume. Les personnages et les enjeux généraux sont rapidement re-présentés, donc pas d'inquiétude si vous souhaitez démarrer la série sur ce tome. Autant j'ai aimé le premier tome, autant je dois reconnaître que celui-ci est encore meilleur, notamment concernant le rythme bien maîtrisé !

En résumé, le Royaume de Manticore est en pleine préparation pour un conflit avec les systèmes voisins de la République de Havre. En attendant que les hostilités soient déclarés, c'est la course à l'armement, les intrigues fleurissent et les stratagèmes abondent tout autant. Quand la planète Grayson appelle Honor et le Royaume à l'aide contre leurs ennemis religieux acharnés, la situation est complexe. En effet les deux rivaux sont pile entre les sphères d'influence de Manticore et Havre, qui verraient chacun d'un bon œil d'avoir une base avancée dans le coin. Ils ont beau être technologiquement en retard, et avoir des idées préconçues crétines sur les femmes - les Graysoniens et leurs rivaux dans les deux cas - leur position stratégique ne peut pas être négligée.

A partir de ce moment il est prévisible que la situation va exploser à un moment donné dans les cinq cent pages suivantes. Heureusement il y a trois bonnes nouvelles en chemin.

Premièrement ce tome est une ode contre le manichéisme simplet. Avec des Graysoniens misogynes et arriérés, on pourrait s'attendre à des caricatures bien grossière. Sauf que David Weber réussi ici à nous les présenter de telle sorte qu'on reconnaisse au moins un peu leur point de vue. Certes, il y a des crétins obtus, mais globalement on voit bien que leurs préjugés sont le résultat de siècles de conditionnement dans une société instable. Ca ne justifie rien, mais ça rend les choses plus compréhensibles. Et de toute façon Honor est là pour leur rentrer du plomb dans le crâne si nécessaire ! En tant que mâle du XXIème siècle, j'ai évité le malaise que je craignais du "Tous les mecs sont des machos, regardez mon héroïne est trop cool !". A la place j'ai eu droit à de vrais arguments et de vrais raisonnements, avec même une jolie évolution des personnages. Ouf !

Deuxième point fort, les personnages ! Ici tout comme dans le premier tome, ils sont excellents tous autant qu'ils sont. On approfondit un peu plus Honor et quelques membres de son équipage et on en découvre de nouveaux qui sont bigrement intéressants. Globalement ils vont tous en voir des vertes et des pas mûres, mais c'est toujours un plaisir de les regarder en baver et triompher (enfin les survivants en tout cas).

Enfin, concernant le rythme, il est sans conteste plus rapide et efficace que le précédent tome. On échappe ici à la bonne grosse baston finale bien prévisible... pour la remplacer par des calamités en début, milieu et fin de livre ! Plus sérieusement, le décor est planté assez rapidement, les rebondissements sont nombreux et l'auteur n'épargne pas les difficultés à ses personnages.

Sans spoiler (et pour vous donner un peu envie aussi), mon moment préféré est probablement le moment où l'un des personnages principaux meurt - je ne dirai pas lequel ! C'était épique et très triste, mais il faut quand même reconnaître que ça a sacrément élevé les enjeux, capté mon attention et réduit mon temps de sommeil au détriment de cette lecture !

Au final c'est une fresque de SF pleine de conflits que nous dépeint David Weber, mais sur un fond résolument humain. C'est parfois très violent, c'est souvent éprouvant, mais c'est toujours narré d'une main de maître !

Troisième tome ici.

Publié dans SF, Favoris, HonorHarrington

Commenter cet article